Les jumelages bretons avec le Pays de Galles

Publié dans Best of, Ils construisent la Bretagne, Nos voisins

Pour l’Euro 2016, les Bretons ont la chance d’accueillir plusieurs nations européennes : la Pologne à la Baule, la Suède à Pornichet, l’Albanie à Perros-Guirec et les Gallois à Dinard. Cette présence galloise est l’occasion de faire ressurgir une étude réalisée sur l’internationalisation de la Bretagne et qui évoquait sous de multiples facettes les liens internationaux existant entre la Bretagne et 5 autres pays (la Pologne, le Pays-de-Galles, Madagascar, le Niger, le Mali). Alors que l’on avait travaillé sur les liens scientifiques, économiques, commerciaux, culturels, de solidarité… entre la Bretagne et ces pays, la focale est dans ce petit article uniquement placée sur l’intensité des jumelages entre les Bretons et leurs amis Gallois. Pour la première fois, on avait cartographié ces jumelages à la fois en Bretagne et au Pays de Galles (document joint). Cette liste a, depuis, été complétée ou incrémentée http://www.bretagne.bzh/upload/docs/application/pdf/2010-01/liste_jumelages_bretagne_pays_de_galles.pdf.
bretagne

Pour des raisons historiques, de cousinage et de proximité, la Bretagne est de loin la région européenne la plus jumelée avec le Pays de Galles (en tout 46 communes !). Plus largement, 60 % des jumelages des communes bretonnes concernent les pays celtes. La géographie et la cartographie de ces échanges seront peut-être utiles à certains. Dans l’étude, on avait plus largement évoqué l’intensité des échanges scolaires, économiques, culturels, universitaires, commerciaux et parfois politiques en constatant qu’ils pouvaient former davantage système. Moins peuplé que la Bretagne, ce petit pays de 3 millions d’habitants dispose d’un budget 9 fois supérieur, a su bâtir une autonomie, non pas « sauver » sa langue mais en faire un élément d’affirmation et de rayonnement. Un récent article de l’ABP confirme cette hypothèse http://abp.bzh/http-www-tanwezhen-bzh-2016-06-quand-lequipe-nationale-de-foot-html-40348. Comme on l’évoquait dans le dossier 19, l’ouverture plurielle et internationale de la Bretagne est un atout pour sa constitution propre http://www.construirelabretagne.bzh/wp-content/uploads/2015/11/Dossier-19-Louverture-internationale.pdf. A noter que le Télégramme, le 4 mars 2016, évoquait les « 500 villes bretonnes jumelées … dans le monde ». Il y en a bien plus ! Ici par exemple, ne pas prendre en compte le jumelage de 12 villes bretonnes de Loire-Atlantique avec les Gallois (dont Clisson-Cowbridge ou … Nantes-Cardiff !) change complètement la donne. Ces liens d’amitiés effectifs méritent d’être davantage connus et exercent souvent, comme ici, de réelles retombées économiques. La puissance et la fierté de notre cousin gallois peut faire rêver, devrait nous inspirer. En lien avec le sport (mais pas uniquement) les Gallois se sont levés. La Bretagne ne dispose-t-elle pas elle aussi d’excellents footballeurs ?

pays_de_galles

Le Comité de rédaction