Les associations des Bretons de l'étranger s'unissent pour la réunification

Publié dans La Diaspora bretonne

[Bretagne] —Une Bretagne réunie pour un avenir durable

Il est des jours où l’on aimerait que les idées brillent pour illuminer l’originalité, que soient révélées les pensées dissimulées par les paroles, que l’histoire ne soit plus un vécu éphémère mais la continuité d’un avenir durable. La Bretagne est une réalité qui doit son salut à une volonté d’individus qui façonnent l’Histoire, qui font connaitre notre culture, qui dynamisent l’emploi et l’entreprenariat, qui exportent notre modèle économique, qui créent des liens dans le monde entier, qui se reconnaissent sous une bannière commune…

La Bretagne est une affaire d’Hommes et de Femmes qui se battent au quotidien pour faire reconnaitre le droit d’être Breton, cette image ineffaçable de la France, l’étiquette indélébile d’une région construite sur des valeurs sûres, un symbole reconnu par la communauté internationale.
La France veut-­‐‑elle faire de la Bretagne une histoire oubliée comme un cachet effervescent ? La Bretagne n’est pas une région sur laquelle on peut simplement dessiner des courbes et remodeler artificiellement une limite de propriété.

La France a pour mission de porter sans condition le projet solide d’une Bretagne réunifiée, de garantir la concrétisation d’une Bretagne économique durable, de réaliser le souhait de 4,5 millions d’habitants.
Nous, les Présidents d’Association des Bretons de l’étranger, acteurs de la Diaspora Economique Bretonne, saluons, l’Association Bretagne Réunie et le Président de la Région Bretagne Pierrick Massiot pour les initiatives à venir et construites sur un besoin fondamental de réunifier la Bretagne.

Nous, les Présidents d’Association des Bretons de l’étranger, acteurs de la Diaspora Economique Bretonne, encourageons avec force toutes les volontés à prendre part et soutenir les initiatives en faveur d’une Bretagne réunie pour un avenir durable.

Les Présidents des Associations des Bretons de l’étranger.

Lire l’article sur le site de l’Agence Bretagne Presse