Quatre régions à l'Ouest

Refonte territoriale : le ressenti d’un Breton habitant la Mayenne

Publié dans Nos voisins

Val Loire : un débat citoyen !

Jean Pierre Lavanant exerçait il y a encore peu de temps des responsabilités de direction d’un établissement social couvrant les Pays de la Loire. Il profite du débat sur la refonte territoriale et fait part de son ressenti de Breton habitant la Mayenne :

OUEST-FRANCE
Courrier des lecteurs
Loiron, le 11 juillet 2014

Madame, Monsieur,

Dans Ouest-France du jeudi 10 juillet, en courrier des lecteurs, Madame J. Rumin-Thomé d’Avrillé souligne les liens entre les habitants de la région Pays-de-la-Loire et ceux de la région Bretagne. Elle qualifie les positions refusant la fusion des deux régions d’incohérentes et dangereuses et considère que « tout ce cinéma, ce folklore ne sont que des prétextes ».

Habitant en Mayenne, et exerçant des responsabilités dans une association médico-sociale couvrant les Pays-de-la-Loire, je souscris à votre observation, Madame, sur les liens entre les deux régions, qu’ils soient familiaux ou de coopérations économiques, universitaires, culturelles. Mais votre point de vue, injuste et caricatural, sur la volonté des Bretons de défendre leur unité territoriale retrouvée et de refuser de se fondre dans un grand Ouest, appelle de ma part les quelques remarques suivantes.

Vous vous dites attachée à vos origines bretonnes, comme je le suis. Sans doute souhaitez-vous que vous-même, vos enfants et petits-enfants, puissent encore longtemps s’en revendiquer, et non pas se référer à une province floue qui aurait perdu ses contours.

L’existence d’une Bretagne maitresse de ses orientations économiques et culturelles sera garante de ses choix dans les collaborations interrégionales. Pensez-vous que l’assemblée régionale d’un grand ouest indifférencié prendrait en compte les spécificités de la pointe armoricaine à côté des besoins du Mans, d’Angers, de La Roche-sur-Yon ? Et qu’en serait-il du développement des cultures et langues bretonnes ?

Comme vous le savez, la Bretagne est une terre d’accueil et les Bretons sont ouverts aux cultures du monde. Leur revendication régionale n’est nullement du repli identitaire.

Contrairement à vos assertions, cette volonté de réintégrer et préserver l’unité et la spécificité territoriales de la Bretagne n’est ni du folklore, ni du refus de collaboration entre les régions, mais une vision d’avenir dans la compétition internationale.

Vous remerciant de vouloir bien prendre en compte ces quelques lignes, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures.

Jean-Pierre Lavanant