Une Assemblée de Bretagne pour une société bilingue

Publié dans Le monde associatif

Veuillez trouver ci-dessous un prise de position de Diwan au sujet des avantages que pourraient apporter une Assemblée de Bretagne.
Il est clair que, si une telle Assemblée peut déjà se concevoir dans une région Bretagne tronquée, elle ne pourra remplir complètement son rôle qu’avec une Bretagne réunifiée dans ses cinq départements, faute de quoi les habitants de Loire-Atlantique continueraient à subir une partition discriminatoire, l’actuelle région Pays-de-Loire préférant dépenser sans regarder pour s’inventer une indentité artificielle que pour soutenir la culture bretonne en Loire-Atlantique. Les budgets comparés entre la réalité de la Loire-Atlantique par rapport aux autres départements bretons témoignent clairement sur cette situation.
Le comité de rédaction Construire la Bretagne.org

Une Assemblée de Bretagne pour une société bilingue

Depuis 1977, patiemment, rigoureusement, obstinément, Diwan oeuvre à la transmission de la langue bretonne. Aujourd’hui, avec 3740 élèves scolarisés dans 45 écoles, 6 collèges et un lycée, le réseau voit dans l’Assemblée de Bretagne une formidable opportunité de garantir la transmission de la langue bretonne.
Dotée de la compétence de politique linguistique, l’Assemblée de Bretagne se révèlera l’outil institutionnel idoine pour porter le développement de l’enseignement de la langue bretonne.

Elle saura reconnaître et soutenir les spécificités de l’enseignement immersif développé par le réseau Diwan, à côté des filières d’enseignement bilingue et des filières d’initiation à la langue bretonne.

Elle saura aussi reconnaître l’efficacité de l’enseignement immersif pour former de nouveaux locuteurs actifs et créer les conditions d’un bilinguisme équilibré en breton et en français.

Forte de son périmètre d’intervention sur les cinq départements bretons, l’Assemblée de Bretagne aura la capacité de soutenir l’enseignement immersif du breton à la bonne échelle, c’est-à-dire sur tout son territoire : aussi bien dans les trois métropoles que dans les communes plus petites des cinq départements bretons, comme Guérande, Ploudalmézeau, Bourbriac, Riantec ou Fougères.

En réunissant les conseils généraux et le conseil régional, l’Assemblée de Bretagne, en dépit de sa jeunesse, capitalisera déjà toute l’expérience de collectivités qui, de longue date, accompagnent et renforcent l’enseignement immersif.

L’Assemblée de Bretagne s’affranchira de l’actuel morcellement des compétences, embrassant l’enseignement immersif du primaire au secondaire. Nul doute qu’elle sera aussi en capacité de porter l’enseignement immersif dans les réalités contemporaines de l’éducation tout au long de la vie, de la crèche à l’université, jusqu’à la formation continue.

Le transfert de la compétence de politique linguistique dotera l’Assemblée de Bretagne des moyens juridiques et financiers de son accomplissement. En ce sens, la nouvelle Assemblée rencontrera les valeurs fondamentales de Diwan. Né des carences d’une Education Nationale ne sachant toujours pas donner sa juste place à la langue bretonne, le réseau revendique l’appartenance à un véritable service public d’enseignement breton au sein duquel l’enseignement immersif sera pleinement reconnu.

Diwan ne craint pas la mesure du défi. La Bretagne n’est-elle pas la région française qui, il y a soixante-dix ans, a su sortir de la pauvreté ? La Bretagne n’est-elle pas ce vieux pays d’analphabètes qui atteint désormais les meilleures performances scolaires ?

Diwan voit dans l’Assemblée de Bretagne la clé pour s’affranchir du statu quo, le chemin pour s’extraire des périlleux équilibres de sa gestion quotidienne, la vision d’avenir pour s’autoriser à porter loin le regard, là où ensemble nous partagerons un projet commun, un projet de société : engager une véritable politique de l’offre d’enseignement de la langue bretonne et ainsi, permettre aux Bretonnes et aux Bretons de vivre dans une société bilingue, assumant leur identité singulière et pleinement ouverts sur leur monde.

Pour le réseau Diwan
Serge Guego, Président

Télécharger le document au format PDF

—x—x—x—

Ur bodad Breizh evit ur gevredigezh divyezhek

Abaoe 1977 e labour izili Diwan dizehan war dreuzkas ar brezhoneg gant pasianted ha strizhder. Bremañ ez eus 3740 bugel skoliataet e 45 skol, 6 skolaj hag ul lise. Evit rouedad Diwan e vefe gwarantet treuzkas ar brezhoneg gant Bodad Breizh.

Gant ar galloud war politikerezh ar yezhoù e vo Bodad Breizh an ensavadur a zere evit kas diorren ar c’helenn e brezhoneg war-raok.

Gant ar bodad-se e vo anavezet ha soutenet dibarelezh ar c’helenn dre soubidigezh implijet gant Rouedad Diwan, hini an hentennoù divyezhek hag an hentennoù tañva ar brezhoneg. Anavezet e vo ivez gantañ efedusted ar c’helenn dre soubidigezh evit kaout brezhonegerien oberiant ha krouiñ an endro ret evit un divyezhegezh brezhoneg-galleg kempouez.

Gant e dachenn ober war 5 departamant e c’hello Bodad Breizh souten ar c’helenn dre soubidigezh e Breizh a-bezh : koulz en teir meurgêr hag e kumunioù bihanañ pemp departamant Breizh evel Gwenrann, Gwitalmeze, Boulvriag, Rianteg pe Felger.

Abaoe pell e vez ambrouget ha kreñvaet an hentenn dre soubidigezh gant ar c’huzulioù meur hag ar c’huzul rannvro. Ur wech holl unvanet e tenno Bodad Breizh splet eus o skiant-prenet goude dezhañ bezañ nevez-flamm.

Gant Bodad Breizh ne vo ket mui meret ar c’hargoù gant bodadoù disheñvel. Meret e vo ar c’hargoù war ar c’helenn dre soubidigezh evit ar c’hentañ derez hag an eil derez gant ar memes bodad. Sur-awalc’h e c’hello kas war-raok ar c’helenn dre soubidigezh en deskadurezh a-vremañ a-hed ar vuhez, adalek ar vagouri betek ar skol-veur hag ar stummañ dibaouez.

Pa vo kaset kargoù politikerezh ar yezhoù da vodad Breizh e vo roet dezhañ an arc’hant hag ar gwirioù evit se. Neuze e vo ar memes talvoudegezhioù gant ar bodad ha gant Diwan. Abalamour da vankoù an deskadurezh stad evit reiñ ur plas reizh d’ar brezhoneg e vez goulennet gant izili ar rouedad bezañ en ur gwir servij publik kelenn brezhonek ma vo anavezet ar c’helenn dre soubidigezh.

N’eo ket nec’het izili rouedad Diwan gant an dae se. N’oa ket Breizh, ur rannvro a oa deuet abenn da vont er maez eus ar baourentez 70 vloaz zo? N’oa ket Breizh ur vro gant tud dizesk ha bremañ emañ an disoc’hoù skol gwellañ ganto ?

Evit izili rouedad Diwan e vo Bodad Breizh an diskoulm evit cheñch an traoù, evit ma vefe aesoc’h ar merañ pemdeziek hag evit kaout ur sell war an dazont gant ur raktres kevredigezh hollek : ur gwir bolitikerezh kinnig ar c’helenn e brezhoneg evit ma c’hellfe an dud e Breizh bevañ en ur gevredigezh divyezhek gant un identelezh dibar ha digor war ar bed.

Evit ar rouedad Diwan
Serge Guego, Prezidant

Pellgargañ ar gemenadenn e stumm PDF