Breizh Algae Tour à Nantes

Breizh Algae Tour à Nantes : l’audace d’une Bretagne qui gagne

Publié dans Le monde économique

Près de 600 personnes et près de 30 nationalités présentes ! L’événement en plein centre de Nantes à la Cité des Congrès de la société bretonne Olmix, présidée par Hervé Balusson, n’est pas passé inaperçu. Cette année, ce troisième « Breizh Algae Tour » était consacré à la thématique « Les algues et la nutrition : une nouvelle approche de la santé ». De multiples chercheurs, experts bretons et internationaux, entreprises versées dans les biotechnologies, investisseurs… se sont ainsi retrouvés afin non pas d’élaborer des plans sur la comète (« la phase d’évangélisation est passée ») mais de mettre en route une phase de professionnalisation, de culture et de « valorisation ». En effet, la Bretagne est le 4e champ d’algue au monde avec près de 800 ulves et la plus grande diversité européenne (notamment sur le plateau de Molène). La compétence scientifique régionale est incontournable puisque la Bretagne est le premier centre de recherche maritime en Europe et un des premiers au monde (la région compte pour la moitié des chercheurs français en ce domaine) avec notamment les pôles de recherche de Brest, de Roscoff ou de Nantes. Le tournant est qu’aujourd’hui cette recherche est de plus en plus appliquée pour créer une filière complète (de la culture à la valorisation de ces espèces qui contiennent des principes actifs uniques) et surtout des emplois. Il a été démontré que les débouchés, applications et marchés sont financièrement en voie d’explosion : substitution aux antibiotiques, santé animale, fabrication des cosmétiques, bien-être, alimentation, alicaments, production d’énergie, substitution aux plastiques, fabrication de papier, lutte contre les pandémies etc. Les besoins apparaissent aujourd’hui vertigineux et la Bretagne, en ce 12 septembre 2014, a marqué à Nantes des points en apparaissant comme un des pôles de compétence et d’activités mondial majeur. Hervé Balusson notamment est persuadé qu’un affichage territorial limpide aidera à la valorisation de la filière : la Bretagne est repérée et localisée sur ce sujet, la qualité des gisements d’algues y est exceptionnelle, l’excellence des savoirs capitalisés et des processus d’innovation y est internationalement reconnue (le premier pôle européen d’étude des algues a été lancé à Roscoff dès … 1872). Le monde est concurrentiel et d’autres bassins d’innovation émergent aux USA ou en Asie alors que nous sommes pour lors en avance. Avec un nom et un périmètre d’action qui sur ce sujet ne pose même pas question, la Bretagne est apparue ici conquérante pour gagner. Pour mettre les points sur les i, le colloque d’Olmix « Breizh algae Tour » s’est terminé par une photo associant les régionaux aux chercheurs et investisseurs internationaux prise devant le château des ducs de Bretagne. Avançons avec notre sève, avançons avec nos atouts.

Le comité de rédaction

Breizh Algae Tour à Nantes