Quatre régions à l'Ouest

Il y a beaucoup de relations historiques entre Nantes et la Vendée ou Nantes et le Maine et Loire, entre les pôles de compétitivité, les universités, les hôpitaux, la logistique… Les deux régions ont appris à travailler ensemble. N’est-ce pas artificiel et dangereux de redessiner une frontière autour des cinq départements bretons ?

Publié dans Pourquoi B5 ?

  • Cette question importante porte sur l’organisation de l’interrégionalité, et plus généralement sur le principe de subsidiarité qui permet d’appréhender la dimension territoriale la mieux adaptée à chaque type de projet. Quel sens faut-il donner à la notion de limite territoriale ?
  • Une limite territoriale n’est pas une frontière. Les flux entre régions fortes sont appelés à se développer à mesure de la croissance économique de ces régions. L’économie engendre l’échange. Les régions fortes dans le monde sont des régions qui génèrent des flux. Les frontières sont des passages.
  • Un projet logistique structurant (aéroport international, plateforme multimodale, ligne TGV…) se conçoit souvent à l’échelle de plusieurs régions. La coopération intellectuelle dépasse également souvent les frontières régionales (université, recherche…). D’autres projets se traitent à l’échelon d’un bassin de vie (transport scolaire…), à l’échelle d’une métropole (lignes de métro, tramway…). L’Arc Atlantique est un projet interrégional et international. Airbus s’est traité à l’échelle européenne… La région n’est donc pas un espace fermé, mais un territoire cohérent ouvert aux coopérations.

>> Retour sommaire <<
«  Une Bretagne à 5 départements, est-ce le bon projet ? »