Daniel Cueff

Daniel Cueff écrit au Président du Sénat

Publié dans Autres

M. Le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour votre désignation à la présidence du Sénat.

Je connais votre attachement à l’île de Batz et à la Bretagne. Aussi suis-je persuadé que vous désapprouvez les faux procès à l’endroit des revendications issues de notre territoire dans le cadre de la réforme territoriale. Ce n’est effectivement en aucun cas le repli identitaire qui anime la démarche propositionnelle bretonne dans sa diversité.
Je vous écris car deux questions qui me tiennent à cœur sont en mesure de répondre aux désarrois des élus locaux, quelque soit leur positionnement partisan. Il s’agit de l’Assemblée unique de Bretagne et du rattachement de la Loire-Atlantique.

Ces deux revendications à mon sens légitimes, peuvent prendre toute leur place au sein des lois qui vont instamment être débattues en première et en seconde lecture dans les prochaines semaines.
Je défends avec bien d’autres, toutes tendances confondues, un véritable projet de régionalisation qui n’a pas pour but d’affaiblir la République mais au contraire de la renforcer. Ce projet s’appuie sur la notion de différenciation -en aucun cas d’expérimentation- permise par la Constitution comme on a pu le voir récemment avec l’adoption dans la loi MATPAM avec un cadre particulier autorisé pour les métropoles de Lyon, Marseille et Paris. C’est ce que je revendique pour la Bretagne en demandant qu’un titre spécifique lui soit consacré dans la future loi sur les compétences. Ce titre doit nous permettre de créer une Assemblée unique de Bretagne fondant en son sein les conseils départementaux bretons et le conseil régional de Bretagne. Nous dégagerions ainsi une véritable dynamique financière et de projet dans un territoire doté de trois métropoles mais aussi d’un réseau de villes moyennes tout à fait spécifique et essentiel à notre région.
Je ne vais pas ici vous faire l’article de cette proposition qui n’est pas isolée puisqu’elle est portée également par la Région Alsace. Je vous joins tout de même un travail sur un titre spécifique que j’avais opéré à législation constante et l’adresse d’un site VERS UNE ASSEMBLEE de BRETAGNE (www.assembleedebretagne.fr) qui regroupe un ensemble de réflexions et de propositions.
Un site mobilisant les forces économiques, culturelles et populaires de Bretagne connaît aussi un succès considérable il s’agit de construire la Bretagne (www.construirelabretagne.org).
Je vous joins également un livre que je viens de publier* sur le sujet et plus largement sur la démocratie dans lequel je développe des arguments et une réflexion ouverte.

Ce titre spécifique tout comme l’ouverture du droit d’option pour permettre des évolutions de périmètres cohérents sur le plan des solidarités et réellement dynamiques notamment sur le plan économique sont pour moi, élu d’une commune de près de 600 habitants et conseiller régional, une occasion pour redonner du sens à notre République et redorer le blason de ceux qui la portent depuis son socle, les maires des communes.
Comme disait Paul Houée, grand penseur du développement local, « les marmites bouent toujours par le bas, jamais par le couvercle ». Ne l’oublions pas car je suis persuadé que les citoyens sont porteurs de projets en capacité de renforcer le sens des valeurs de notre République.

Je vous remercie par avance au temps que vous accorderez à la réflexion et aux propositions que je vous soumets. J’espère surtout depuis mon rocher de Langouët que vous les porterez dans le débat à venir.
Sachez également qu’une majorité des forces vives du Grand Ouest s’était parfaitement reconnue dans les conclusion du comité Balladur sous votre première présidence du Sénat.

Je me tiens à votre disposition si vous me faites l’honneur de me recevoir.

Je vous prie de croire, M. Le Président, à l’expression de ma plus haute considération !

Daniel Cueff
Maire de Langouët
Conseiller régional de Bretagne

* La Bretagne, un horizon démocratique pour notre République par Daniel Cueff chez Le Temps Editeur