Daniel CUEFF, discours de politique générale au Conseil Régional de Bretagne

Publié dans Le monde politique, Best of

A l’occasion de la session du Conseil Régional de Bretagne du 26 Juin 2014, le discours de politique générale de Daniel CUEFF


Daniel CUEFF, discours de politique générale par elusdebretagneecologie

 

Monsieur le Président,

Votre lettre à la Bretagne constitue une avancée majeure vers l’Assemblée de Bretagne en ce qu’elle pose les bases d’un véritable récit humaniste pour la Bretagne

L’Assemblée de Bretagne telle que nous l’entrevoyons est une réponse à la crise démocratique qui mine la gestion pyramidale de notre République

Elle est aussi une réponse au besoin d’efficience de l’action politique

Malheureusement, l’Assemblée de Bretagne dans ses modalités de mise en œuvre avec les territoires de Bretagne, modalités qui devraient accaparer  la réflexion de l’ensemble des élus de Bretagne, est aujourd’hui perturber par le débat sur le périmètre des régions , débat mal engagé  sur la base de la posture libérale du critère dit de la taille critique

Aussi, alors que la réforme territoriale est aujourd’hui au sénat nous devons porter le combat politique aussi sur la question économique et dire chiffres à l’appui que :

La Bretagne administrative dans son organisation actuelle c’est 3,2 millions habitants et 1, 2 millards  de Budget

Que l’Assemblée unique de Bretagne à 4 départements ce sont 3,2 millions d’habitants et 4, 5 millards de budget

Que l’Assemblée unique de Bretagne à 5 départements ce sont 5 millions d’hab et 6 milliards de budget

Pendant ce temps que j’espère ne pas voir se confirmer, la grande Région Loire Bretagne revient sur le devant de la scène mais mes chers collègues  ce sont 6, 8 millions d’habitants certes mais seulement 3  milliards de budget

Une catastrophe économique, politique et culturelle !

Alors une réforme institutionnelle est à notre portée contrairement à la complexité économique d’un monde mondialisé.

Elle peut être la première pierre d’un nouvel édifice démocratique qui garantirait l’unité de la République sur base de la reconnaissance de ses diversités qui constituent à nos yeux une opportunité de richesse, à tous les points de vue, y compris économique

La République est tout à fait mature pour ne pas croire qu’elle risque de disparaître si elle concède à partager le souverainisme jalousement accaparé par l’Etat.

Il nous faut parler clairement , parler clairement d’Assemblée, d’Assemblée de Bretagne, construite depuis notre région, dans la proximité ; cette assemblée n’a pas pour but de répondre à ce qui serait une sorte de narcissisme breton. Au contraire, la Bretagne peut être un laboratoire démocratique pour le reste de la France, non pas une exception, mais la preuve qu’il est tout à fait envisageable de donner un nouveau souffle démocratique à notre vieux pays, en dehors de l’aveuglement de la doctrine jacobine qui mine son avenir.

Permettez nous de terminer par une référence à Morvan Lebesque. Il a mené une réflexion brillante sur l’identité et son croisement avec la démocratie : « le fédéralisme, c’est l’information, le peuple reconnu majeur, tenu au courant. Mais j’ai tout dit en disant qu’il était la démocratie parce que l’efficacité. Songez à cette nouveauté en France : une démocratie concrète, vécue comme expérience, en action, une démocratie pionnière, une démocratie qui commence par le commencement. »[1]

Nous ne pourrons dire mieux si ce n’est que nous avons à l’instant présent cette opportunité historique. A nous de faire preuve d’autonomie, à nous de saisir cette chance, à nous de mettre notre pensée en action.

DANIEL CUEFF
Conseiller Régional, Délégué à L’éco-Faur et au Foncier de Bretagne, Président de l’Etablissement Public Foncier de Bretagne
Membre du groupe Bretagne Ecologie
Membre de la Commission finances
Elu sur la liste La Bretagne solidaire, créative et responsable

[1] Morvan Lebesque, Comment peut-on être breton ? Essai sur la démocratie française. Le Seuil, coll. L’Histoire immédiate, 1970.