Des votations citoyennes pour la démocratie

Publié dans Le monde associatif, Ils construisent la Bretagne

Dans le monde, de plus en plus de votations citoyennes sont organisées par des organisations ou des élus pour faire fonctionner la démocratie. Depuis quelques temps, le collectif « dibab » (choisir en breton) a décidé de réaliser des « votations » citoyennes pour demander tout simplement à la population son avis sur la réunification et la création d’une Assemblée de Bretagne. Ces consultations n’ont pas de pouvoir exutoire mais donnent la parole aux citoyens et permettent de recueillir leurs avis. Elles isolent parfois un décalage entre des choix politiques et les aspirations populaires. En France, des politiques éclairés commencent à utiliser cette démocratie participative pour recueillir l’avis des populations avant de lancer des projets.

Pour lors, malgré de multiples demandes et de nombreux sondages favorables à la réunification, la population bretonne n’a jamais été consultée sur cet enjeu de la Loire-Atlantique ou la question des prérogatives régionales. Le collectif Dibab a donc initié une première votation citoyenne le 30 novembre 2014 à Saint-Viaud en Loire-Atlantique. La participation, loin d’être mineure, a été de 336 votants sur 1566 habitants inscrits sur la liste électorale : 75 % des habitants se sont exprimés pour « la création d’une région Bretagne intégrant la Loire-Atlantique et les quatre autres départements bretons ». 80, 1 % des votants sont pour « la fusion des conseils départementaux et du Conseil régional au sein d’une Assemblée de Bretagne ». Fort de ce succès jugé « sans surprise » par Ouest-France et qui démontre que le terrain reste favorable à l’unité bretonne, le collectif Dibab renouvelle deux votations le 8 février 2015 dans les communes de Langouët (35) et de Soudan (44).

La France est en retard sur ces consultations populaires au regard d’autres pays (la Suisse notamment). Toutefois, pour la première fois, une votation à l’échelle régionale a lieu le 1er février 2015 en Lorraine pour savoir si la population est « pour ou contre » la construction d’une gare TGV à Vendières. Si on sonde les Lorrains sur la création et localisation d’une gare, pourquoi ne pas demander à la population bretonne son avis sur le périmètre régional pertinent ?

Pour le site dibab, voir http://www.dibab.org/

Le Comité de Rédaction