UDB Kreiz Breizh

La Bretagne à cinq départements : une chance pour l’avenir du Kreiz Breizh

Publié dans Le monde politique

L’UDB Kreiz Breizh appelle les centre-Bretons à participer en nombre à la manifestation de Nantes samedi 27 septembre pour demander la réunification de la Bretagne.
Pourquoi faire ce long déplacement ? Quels intérêts peuvent avoir les habitants du Kreiz Breizh à demander l’annulation du décret du Maréchal Pétain de 1941 et le retour du département de la Loire-Atlantique en Bretagne ?

Les élus des grandes villes bretonnes pensent que l’avenir de la Bretagne passe par les métropoles, les grandes agglomérations, et voudraient y concentrer les investissements dans la recherche et le développement économique et technique, ainsi que ce qui subsiste des services publics.
A cette politique de concentration de tous les pouvoirs dans quelques métropoles de Bretagne, nous opposons la création d’une solidarité régionale. La Bretagne a la chance d’avoir un maillage important de petites villes et de villes moyennes ; une présence de populations qui peut permettre un développement harmonieux sur tout le territoire de Bretagne. S’il y a une métropole à considérer c’est la Bretagne toute entière et pas seulement quelques grandes villes.
La mise en place de la réforme territoriale dans le cadre d’une Bretagne forte de cinq départements avec 4,5 millions d’habitants, des pouvoirs de décisions importants, une vraie régionalisation et un véritable budget, c’est cela qui permettrait de défendre les zones rurales et de faire face à la création récente des métropoles de Brest, Nantes et Rennes, initiée par Nicolas Sarkozy et récemment mise en place par le gouvernement socialiste.
La réforme territoriale avec la suppression des départements et la création d’une assemblée unique de Bretagne, qui remplacera les conseils généraux et le conseil régional actuel, permettra d’avoir une politique de soutien au Kreiz Breizh.
La création d’un pays du Centre Ouest Bretagne avec des élus issus du suffrage universel, une population de plus de 100 000 habitants regroupée sur le territoire des départements 56, 22 et 29, donnera une nouvelle dynamique à l’économie et permettra de redistribuer les investissements publics et privés qui, pour l’essentiel, sont faits actuellement dans les grandes villes et sur la côte.
Nous refusons la dilution de la Bretagne dans le Grand Ouest, de Ouessant au Mans, qui éloignerait davantage encore les centres de décisions. La Bretagne à cinq départements a une histoire plus que millénaire, des solidarités, une géographie, des cultures fortes… le contraire d’une région artificielle créée par des technocrates sur un coin de bureau parisien. L’UDB Kreiz Breizh refuse que la Bretagne soit rayée de la carte et diluée dans un Grand Ouest Mou.

Union Démocratique Bretonne, Section Kreiz Breizh
Unvaniezh Demokratel Breizh, Kevrenn Kreiz Breizh