La Bretagne amputée, noyée ou réunie?

Breizh didroc’het, beuzet pe adunvanet ? / La Bretagne amputée, noyée ou réunie ?

Publié dans Ils construisent la Bretagne

Breizh didroc’het, beuzet pe adunvanet ?
Laboused treut a zo eus ar rannvroioù e Frañs pa vezont keñveriet ouzh Bro-Skos pe Kembre, paneveken. Didroc’hañ pe beuziñ, sed div c’hiz a oar ar stadoù kreizennet ober ganto evit kaout an disamm eus rannvroioù a ginnigfe bezañ re greñv o levezon. Enkrez meur ar Stad C’hall eo liesseurted an identelezhioù en diabarzh d’ar C’hwec’hkogn. Gant se, moarvat, e c’hwito an adreizh tiriadel a zo bet lakaet e pleustr gant ar gouarnamant, daoust pegen pouezus e vefe e gas da bennvat.

>> Testenn gant Malo Bouëssel du Bourg da lenn war ArMen n°202 gwengolo-here 2014

—x—x—x—

La Bretagne amputée, noyée ou réunie ?
Comparées à l’Écosse, les régions françaises font pâle figure. La réforme territoriale engagée en France est porteuse d’espoirs, mais la méthode employée laisse planer de très sérieuses inquiétudes en Bretagne. L’incapacité de l’idéologie française à penser sereinement la diversité conduit à nier l’évidence, au mépris de la démocratie et de l’économie. Plutôt des régions sans âme que des régions fortes… Il nous appartient d’évaluer à l’aune de la cohérence économique, sociale et identitaire trois schémas d’organisation pour la Bretagne et les régions limitrophes : le statu quo, la fusion Bretagne-Pays de la Loire, ou la Bretagne réunie au sein d’un ensemble équilibré de quatre régions fortes. L’auteur défend la troisième hypothèse.

>> Texte en breton de Malo Bouëssel du Bourg à lire sur la revue ArMen n°202 septembre-octobre 2014

La Bretagne amputée, noyée ou réunie?