La métamorphose bretonne : un plaidoyer pour le développement régional et l’unité bretonne

Publié dans Le monde économique

herveserieyx-franckdelalande

Hervé Sérieyx est une personnalité d’envergure nationale (auteur de 25 livres, spécialiste du développement et de l’intelligence des entreprises, longtemps conseiller du commerce extérieur français et secrétaire d’Etat à l’insertion des jeunes, PDG de plusieurs entreprises dont Lesieur, officier de la Légion d’Honneur, directeur général de HSC, Vice-Président de France Bénévolat… ). Il est accompagné par Franck Delalande, spécialiste RH, relations entreprises et directeur du groupe Vénétis pour, en prenant l’exemple breton, démontrer qu’aujourd’hui « la force d’un territoire, c’est sa cohérence ». Cohérence géographique bien sûr avec la Loire-Atlantique et une unité bretonne « à la fois naturelle et retrouvée », cohésion des hommes vivant sur un espace approprié, capacité de coopération, densité des réseaux, esprit de solidarité, dynamisme culturel… Voici en avant-première l’avant-propos de Yannick Roudault nous présentant l’ouvrage.

« La métamorphose bretonne (un vent d’espoir venu de l’ouest »). Editions de la mer salée, octobre 2014 ».


AVANT-PROPOS

Pourquoi ce livre ? Comment est née l’idée de cette métamorphose bretonne ?

Franck Delalande : Avec Hervé nous nous sommes rencontrés il y a près de 17 ans, juste après la création de Vénétis. Bretons tous les deux, par naissance ou d’adoption, nous croyons profondément dans la Bretagne, dans ses atouts, la richesse et les talents de ceux qui y vivent.Nous avons eu de nombreuses rencontres, partages au cours de ces années, sur les groupements d’employeurs, l’entreprise, l’emploi. En août 2013, lors d’une escapade à l’île aux moines, Hervé et moi avons évoqué sur la petite place du bourg, ce projet d’un livre consacré à la problématique de l’emploi en Bretagne et sur toutes les initiatives territoriales qui contredisent le fatalisme et la sinistrose ambiante.

Nous sommes très complémentaires. Hervé développe une vision prospective à partir d’une approche complexe, à laquelle j’apporte ma connaissance de terrain, mon expérience de dirigeant et la validation d’un modèle créateur d’emplois que nous qualifions « d’accélérateur de compétences ». Il nous a alors paru évident de réaliser cette coproduction intergénérationnelle !

Hervé Sérieyx : À l’automne 2013, alors que la Bretagne était affectée par des drames économiques et humains, notamment dans le secteur agroalimentaire, nous avons tous les deux étés irrités, agacés, choqués par le « Breizh bashing » de certains médias nationaux. La Bretagne était injustement stigmatisée. Il ne s’agit pas de nier les excès du productivisme de ces dernières années, mais de rappeler que la Bretagne n’avait finalement fait qu’obéir aux demandes de Paris en matière de développement économique ces trente dernières années. Malgré ces drames, nous étions tous les deux conscients du gigantesque bouillonnement en cours, de cette métamorphose qui aboutira à une nouvelle vision de la société en Bretagne, et au-delà. Nous avons décidé de prendre la plume pour mettre en lumière cette formidable métamorphose.

Quelles sont les valeurs qui vous rassemblent ?

Franck Delalande : nous sommes tous les deux de grands optimistes ! La recherche de sens et de cohérence nous rassemble aussi. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons décidé de nous appuyer sur une petite maison d’édition bretonne engagée, qui réalise la fabrication et la conception sur son territoire, alors que nous pouvions aisément faire le choix d’une grande maison nationale.

Hervé Sérieyx : Nous partageons effectivement des éléments de culture communs. Nous sommes tous les deux emprunts d’une vision humaniste de l’économie, nous sommes passés par le Centre des Jeunes Dirigeants. Nous sommes passionnés par ce que l’on dénomme improprement les ressources humaines (RH) en entreprise (je préfère parler de richesses humaines).

Quel est votre objectif ? Qu’attendez-vous de ce livre ?

Franck Delalande : Il est urgent que les Bretons prennent conscience de toutes les initiatives prises dans leur région. Il ne s’agit pas de faire de l’autofélicitation, mais nous nous sommes concentrés sur la Bretagne car c’est la région que nous connaissons le mieux. Nous montrons également des voies pour que les territoires, les entreprises, se prennent en mains pour de beaux développements. Notre environnement regorge d’opportunités, alors agissons !

Hervé Sérieyx : il est en effet indispensable de redonner de l’optimisme à nos concitoyens. Cette notion de métamorphose est fondamentale. La métamorphose bretonne peut préfigurer la transformation d’autres régions et celle d’un Etat centralisateur qui ne fonctionnerait plus comme une coupole qui surplombe pour raboter, araser, égaliser, réprimer la riche diversité de chaque territoire, mais plutôt comme une corolle qui cherche à en favoriser l’épanouissement et le déploiement le plus fécond. Nous sommes convaincus de la capacité des personnes à s’associer, à créer, à réinventer, nous croyons en leur qualité, alors que manifestement nos élites n’y croient guère. Au Québec, mon deuxième pays, il y a un présupposé de la qualité de chacun. Nous serions ravis si ce livre pouvait contribuer à la prise de conscience en Bretagne, puis au-delà, des formidables capacités dont les hommes et les femmes disposent sur leur territoire pour réinventer ensemble la société et faire émerger une nouvelle voie.

Interview réalisée en septembre 2014
Par Les Editions La Mer Salée

couv_livre_La_metamorphose_bretonne