Quatre régions à l'Ouest

Le vent se lève à l’ouest pour la République !

Publié dans Autres

Nous allons gagner. Bousculant la technocratie, les forces se sont levées. En opposition à l’immobilisme, les Bretons veulent que cela change. « La marmite commence toujours à bouillir par le fonds », disait Paul Houé. Nous, Bretons, demandons à la nomenklatura parisienne de faire enfin confiance à la France. Nous étions plus de 30 000 à Nantes. Que dit pareillement l’Alsace ? Nous demandons simplement à l’Etat de libérer les forces de son territoire pour avancer. Le verrou jacobin freine aujourd’hui toutes les initiatives et la caste parisienne devient insupportable. Le vent vient de l’ouest en France, et plus spécifiquement d’une Bretagne qui a initié en 1964 (création du premier CODER) les fertilisations régionales que plus personne ne conteste, car elles ont tout simplement apporté de véritable bénéfices aux populations. Qui regrette aujourd’hui la gestion des lycées au plan régional ? Qui regrette aujourd’hui la régionalisation ferroviaire de 2002 et par exemple … la gestion régionale des TER  ayant permis la modernisation du matériel et la meilleure organisation des relations intra régionales ? Nous, Bretons, exigeons depuis plus de 70 ans la reconnaissance d’un simple périmètre de vie et d’action en correspondance avec l’existence du droit, d’une économie, d’une identité et d’un assentiment populaire incontestable, notamment en Loire-Atlantique. Au nom de quoi nous le refuseriez-vous ? Ne serait-il pas temps, enfin, de déposer votre hache de guerre devant une région exemplairement républicaine. La Bretagne est à l’origine, rappelons-le, de ce mouvement girondin qui a donné un nouveau souffle aux dynamiques de régionalisation… Devrait-elle aujourd’hui s’en trouver pénalisée ?

Les Français feront-ils un jour enfin confiance aux Bretons ? Dans l’histoire, dans les grandes Résistances, ils vous ont fait confiance, quand des forces hostiles, en 1941, dépeçaient de façon inacceptable notre pays. Si vous faites confiance aux Bretons, vous en recevrez les dividendes. Si vous nous trahissez, vous semez le vent et récolterez la tempête. Les manifestations de Nantes prennent chaque fois plus d’ampleur. Comment l’autocratie du pouvoir central peut-elle encore renier une Bretagne entière et une France plus cohérente ?

Après de multiples consultations mariant les opinions scientifiques, politiques, économique…, le Comité Balladur était tout simplement pour. Le milieu économique est pour et fonctionne déjà largement sur B5. Dans l’univers politique, l’UMP, l’UDI, même le FN ( !) , les Vert et l’essentiel du PS sont pour… à l’exception fort récente en Bretagne, pour ce dernier parti, d’un quarteron de maires métropolitains, au prix parfois de surprenantes volte-face (Nathalie Appéré ne déclarait-elle pas en 2009 sa « fibre » pour l’unité bretonne et l’impérieuse nécessité d’une Bretagne historique ?). La population bretonne des cinq départements est massivement pour, et n’est-ce pas l’essentiel ? Les bretons ont bonne mémoire. Ils se rappelleront très prochainement les élus qui les ont soutenus et ceux qui les ont abandonnés. La justice s’exerce en totalité sur B5 et ne cédera jamais ses droits. Si vous nous présentez un grand-ouest ou d’autres évaporations, c’est non ! Les Bretons n’accepteront jamais l’inacceptable.

Les Bretons sont têtus et nous allons gagner. B5, c’est maintenant.

Le comité de rédaction