Nantes, Michel Noury et la Bretagne

Publié dans Artistes et personnalités, Best of, Ils construisent la Bretagne

Le lendemain du décret de Vichy de 1941 séparant la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne, l’artiste-peintre Michel Noury est le premier à contester avec quelques amis ce décret et « diktat » en posant symboliquement une gerbe à Nantes devant la statue d’Anne de Bretagne. Michel Noury est « le peintre de toutes les couleurs ». Mais c’est aussi un fervent militant breton.

Né à Nantes, il étudie dès 1933 la langue bretonne et ne dissocie jamais son projet artistique de son appartenance régionale. Celui que l’on nomme le « rêveur éveillé » (en raison d’une maladie contractée dès l’enfance et qui pouvait à tout moment le plonger dans le sommeil et lui faire perdre conscience) quitte dès 1974 le fameux groupe « Archipel » car il le trouve hors-sol. Malgré diverses propositions, il ne voudra jamais quitter Nantes et la Bretagne.

Michel Noury (Autoportrait)

Michel Noury (Autoportrait)

Poursuivant son œuvre picturale, il devient aussi en 1969 le secrétaire de « Nantes en Bretagne » qui multiplie les actions pour que le pays soit reconnu. D’un côté pionnier et s’inscrivant dans la veine des Seiz Breur pour « la création « d’un art régional authentique », de l’autre acteur de la réunification, l’artiste a toujours associé son œuvre éclectique à la présence d’un territoire clairement affirmé et revendiqué. Michel Noury est à découvrir. Né à Nantes en 1912, il fut le premier à proposer d’autres couleurs que celles bien brunes de Pétain. Michel Noury doit être aujourd’hui redécouvert. Son œuvre nantaise et bretonne est une bouffée d’oxygène.

Le Comité de Rédaction de ConstruireLaBretagne.org