Quatre régions à l'Ouest

La région des Pays de Loire fonctionne bien, même si elle ne s’appuie pas sur une forte identité. Elle affiche le taux de chômage le plus faible de France avec la Bretagne, Rhône Alpe et l’Ile de France (environ 8,6%). Elle résiste assez bien à la crise. Au nom de quoi devrait-on la découper alors que son assemblée régionale refuse ce démembrement ?

Publié dans Pourquoi B5 ?

  • La recomposition des territoires du Grand-Ouest en trois régions cohérentes : Normandie, Bretagne, Val de Loire, est une réponse raisonnable à la question posée. Le seul département qui bouge est la Loire-Atlantique pour assurer la bonne cohérence de l’ensemble.
  • Entre un découpage qui ampute une région qui a partagé plus de 1100 ans d’histoire, et un découpage qui ampute une région crée artificiellement en 1941, lequel est le plus légitime ? La population de Loire-Atlantique et du reste de la Bretagne demande inlassablement la réunification alors que La population des Pays-de-Loire n’est pas prête à descendre dans la rue pour une région qui n’a pas d’identité malgré d’importantes dépenses en communications (14 Millions par an). Le premier Vice-Président à l’Economie de la Région Pays de Loire, déclare publiquement  accueillir ses invités en région par un triomphal « Bien venu dans une région qui n’existe pas ! » (sic)
  • La Grande Distribution est un des miroirs de la société. L’enseigne U par exemple,  a créé une marque U de Bretagne, U d’Alsace… mais dans les Pays-de-Loire, c’est le grand découpage : U de Vendée, U de Loire-Atlantique, U d’Anjou et à l’Etude U de Sarthe… une marque U des Pays-de-Loire est tout simplement inimaginable.

>> Retour sommaire <<
«  Une Bretagne à 5 départements, est-ce le bon projet ? »