Logo Parti Breton

Lettre ouverte du Parti Breton aux parlementaires de Bretagne

Publié dans Le monde politique

Mesdames, Messieurs les députés, sénateurs, conseillers régionaux bretons,

La Bretagne ne veut pas disparaître. Son existence est pourtant entre vos mains. Les dernières enquêtes d’opinions, confirmant en cela une tendance très ancienne, ont montré la volonté de la grande majorité des Bretons de vivre dans une Bretagne réunifiée et le rejet d’un Grand Ouest sans âme. La mobilisation exceptionnelle lors des dernières manifestations à Nantes (jusqu’à 15 000 personnes) vient à l’appui de ces exigences. Pourtant, nombre de nos élus qui s’étaient prononcés pour la réunification sans fusion lors des différentes demandes qui leur avaient été adressées avant les élections ont décidé de trahir la Bretagne.

Les Bretons n’accepteront pas d’avoir été trompés et ne pardonneront pas à ceux qui feront le choix de la faire disparaître. Nos concitoyens sont passionnément attachés à la Bretagne et se rendent parfaitement compte de ce qu’elle signifie et ce qu’elle leur apporte à tous les niveaux. Mais, pour l’instant, ils ne sont pas tous conscients des conséquences de la création d’un Grand Ouest résultant de la fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire.

Le jour où ils verront un drapeau autre que le Gwenn ha du au fronton de leurs mairies et sur les plaques de leurs voitures, ils se demanderont pourquoi la Bretagne n’existe plus.

Quand ils remarqueront qu’ils sont de plus en plus à l’écart des centres de décision économiques, notamment en Basse Bretagne, avec une concentration des activités dans quelques métropoles et qu’ils ne peuvent plus promouvoir la qualité de leurs produits en utilisant le label Bretagne, ils descendront de plus en plus nombreux dans la rue.

Lorsque le conseil régional de cette région qui ne représentera rien, surtout pas ses administrés, refusera de financer leur culture et leur langue parce que Le Mans ou La Roche- sur-Yon s’y opposeront, alors nous pouvons craindre une grande vague de violence car les gentils Bretons bien sages et bien obéissants peuvent avoir la colère dévastatrice.

Mesdames, Messieurs, ne commettez pas l’irréparable ! Un poste au Parlement ne vaut pas la perte du respect de vos parents, amis, voisins. La Bretagne n’a déjà que trop souffert des trahisons de ses élites au cours de son histoire. Imaginez-vous les élus Gallois, vos cousins celtes, acceptant une fusion avec une partie de l’Angleterre ? Vous allez être la risée de vos collègues Grand-Bretons, Espagnols, ou Allemands qui pratiquent avec constance la démocratie et le respect des droits des peuples au quotidien au cours de leurs mandats.

La Bretagne n’est pas une région comme les autres et surtout pas comme les Pays de la Loire, construction totalement artificielle dont les territoires ont comme seule logique de s’associer avec la région Centre pour former, enfin, une région un peu cohérente autour du Val de Loire.

La Bretagne attend une prise de conscience de chacun d’entre vous. Ne soyez pas les fossoyeurs de votre beau pays qui a su, contre vents et marées, tout au long d’une histoire de plus de 1500 ans conserver son identité jusqu’à nos jours. Au contraire, portez le seul projet qui possède un véritable sens, celui d’une Bretagne réunifiée.

Veuillez croire, Mesdames, Messieurs nos élus, en notre plus bretonne espérance.

Claudine Perron
Vice Présidente du Parti Breton
http://www.partibreton.org/